Slam de l’Auvergnat


Elle est à toi, cette chanson,
Toi l’étranger, qui sans façons,
Bien des nuits a dormi sous les ponts,
Lorsqu’à Paris il faisait froid.

Qu’elle était belle, la France,
Celle dont tu rêvais en silence,
Paris de l’espérance,
France de ton désarroi.

Soleil ardent,
Brûle la Terre, effet de serre,
Affamant.

Semences providences,
Brûlent la Terre, effets sanitaires,
Pénitences.

Elle est à toi, cette chanson,
Toi l’étranger, qui sans façons,
A bravé vents et marées,
Et jusqu’ici a cheminé.

Ici où nul ne croît,
Que l’on peut être en proie,
A la faim et à la soif du climat.

Qui sera donc l’Auvergnat,
Qui te donnera quatre bouts de pain,
Quand dans ta vie il fera faim ?

D’après « La chanson pour l’Auvergnat » de Georges Brassens